• Muse…

     

    Face à la page blanche, le poète cherche des mots.

    Les premiers, sur ce papier, sont les plus difficiles,

    Il laisse alors son imagination, et son esprit agile,

    Créer, inventer, les vers, espérant qu'ils soient beaux.

     

    Pour s'assurer, une inspiration riche et passionnante,

    Il a aussi besoin de rêver ou de s'attacher à une image,

    Cela peut être une personne, un souvenir ou un paysage,

    Afin que les syllabes se suivent sous cette plume hésitante.

     

    Mais la plus belle des sources d'inspiration et d'écriture,

    Inspiratrice, adulée par tant de poètes, à travers les temps,

    Est sans doute, cette charmante Muse dont on s'éprend,

    Son doux sourire, son beau regard, sa douce voix si pure.

     

    Cette Déesse de la poésie, protège et  attise la pensée,

    Les phrases s'enchainent alors, aisément, sans difficultés,

    Attirées par tant de beauté réelle ou simplement imaginée,

    Les mots se couchent aisément, sur la page de papier.

     

    Mais lorsqu'elle n'est plus là et s'efface de l'esprit, disparaît,

    Certains mots s'oublient, et semblent ne jamais avoir existés.

    Les vers ont beaucoup de mal à rimer ensemble pour composer,

    Un écrit et pour devenir un texte, ou un poème équilibré.

     

    Les pages blanches, sous la plume, ont beau se succéder,

    Rien ne semble plus satisfaire le poète, seul, abandonné.

    Il s'efforcera de retrouver, de revoir celle qu'il a tant convoité

    Espérant que cette recherche aboutisse à un rapide succès.

     

    Seul avec le temps, et la renaissance de certains sentiments,

    Et grâce à de belles rencontres, que le poète fait dans sa vie,

    Et surtout à celles, qui l'acceptent, et tendrement, lui sourient,

    Une nouvelle Muse, deviendra sa source d'inspiration, surement.

     

     

    Jean François LOUBET


    votre commentaire
  • Je ne suis qu'un simple petit citoyen de bas étage, idéaliste, attaché à des valeurs humanistes qui sont apparemment aujourd'hui désuètes au vue de ce monde dans lequel, on nous impose de vivre ! Dans ce nouveau monde, l’artificiel est adulé tandis que le penseur et/ou le poète sont montrés du doigt !

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Je suis en colère car l’individualisme et l’égoïsme sont devenus les valeurs de référence et d’obligation pour vivre ou survivre dans nos sociétés dites civilisées et modernes!

    Je suis en colère face à l’hypocrisie de ces soi disants représentants du peuple qui bafouent avec sourire, nos besoins  et  nos aspirations !

    <o:p> </o:p>

    Je suis en colère car cette crise va servir les arguments de ceux qui préconisent depuis des années le mépris du peuple ! Et cela justifiera les décisions de fermer des entreprises, de réduire l'aide aux plus démunis !

    <o:p> </o:p>

    Je suis en colère lorsque je sais que des entreprises acceptent de fermer les yeux sur des droits humains par besoin de compétitivité ! Ces belles entreprises françaises, fleuron de notre pays, qui ferment les yeux sur l’exploitation d’enfants ou de jeunes sous payés !

    <o:p> </o:p>

    Que d’hypocrisie !!!!

    <o:p> </o:p>

    Mais l’hypocrisie est devenue un sport national dans le pays qui fût le berceau des Droits de l’Homme !!!  Voltaire, Rousseau, Diderot les valeurs que vous nous aviez apporté sont vite oubliées !

    <o:p> </o:p>

    Je suis en colère contre l’indifférence des citoyens qui, aveuglés par le chant des sirènes de la démagogie, ne se rendent pas compte qu’on détruit leur liberté !

    <o:p> </o:p>

    Dans un monde où seules les notions de profit, de bénéfice, d’individualisme sont les règles alors il ne faut pas être étonné des conséquences !

    Mais comme l’hypocrisie est érigée comme valeur alors chacun est satisfait !

    <o:p> </o:p>

    Savoir que des hommes, des femmes, des enfants meurent de faim, pour ne pas avoir eu cette chance de naître du bon côté de l’équateur, ne dérange personne !

    <o:p> </o:p>

    A partir du moment où j’ai ma télévision, mon ordinateur alors le reste, chacun s’en « bat les couilles » !

    <o:p> </o:p>

    Maintenant avec la disparition de Sœur Emmanuelle, puis avant, celle de l’abbé Pierre, certains dirigeants de ce super monde sont rassurés ! Plus personne pour les contredire pour éveiller les consciences !

    <o:p> </o:p>

    Alors, je suis toujours en colère car chaque citoyen continue de dormir et ne pas réagir alors que chaque jour il perd de son humanité pour ne devenir qu’un agent de production et de consommation !!!

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Jean François LOUBET<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>


    votre commentaire
  • "La misére ne se gère pas. Elle se combat"
     
    L'abbé Pierre.

    votre commentaire
  • Ces derniers jours, le choix du gouvernement de retirer la publicité des chaines publiques françaises, se confirme!

     

    Déjà dans un précédent article, j'avais émis quelques réserves sur ce choix!

     

    En effet, encore plus aujourd'hui dans cette période de crise et d'incertitude pour l'avenir, en enlevant cet apport financier aux chaines de télévision, les autorités fragilisent cet espace audiovisuel publique! Et comme, il y a d’autres priorités que le domaine culturel et l’audiovisuel en ces temps de fluctuation économique, ces domaines risquent d’être pénalisés et réduits au strict minimum !

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Car il est prouvé que les montants dégagés par la publicité représentent une part non négligeable du budget de ces chaines de télévision; Et surtout avec ces finances, certains programmes ou téléfilm pouvaient être produits.

     

    Par ailleurs, la part financière de la publicité permettait également une certaine autonomie et indépendance de ces instruments de communication vis à vis du pouvoir politique en place!

     

    Avec cette nouvelle mesure, resurgit dans le PAF, le risque de revenir à des chaines d'Etat, comme l'ORTF à l'époque de notre Général De Gaulle, avec tout les dérapages du pouvoir possible à l'égard de la liberté des journalistes du petit écran!!!

     

    Ce qui est surprenant c'est que cette mesure émane d'un camp politique, qui en son temps, critiquait largement l'Union Soviétique et les manipulations des populations via les médias officiels proche du  PC de l’époque!!!

     

    Par contre, il est certains que certains dirigeants de chaines privées, proches et amis de nos représentants français, doivent déjà se réjouir de cette décision!

    En effet, les annonceurs n'auront pas d'autres choix que de se tourner vers leurs chaînes!

    <o:p> </o:p>

    Alors à terme, le risque va être de se retrouver devant des chaînes privées hyper puissantes avec d’énormes moyens financiers, et des chaînes publiques dépendantes du bon vouloir des élus proches de la majorité, et/ou des membres du gouvernement !

    <o:p> </o:p>

    Certains animateurs sur ces chaines publiques vont sans doute, prendre une retraite anticipée.

    Surtout si ces derniers ne tiennent pas forcément un discours proche du discours officiel que nos dirigeants souhaitent entendre !...

    <o:p> </o:p>

    Enlever la publicité, c’est aussi diminuer le champ d’action de chaines de télévision car avec les sommes dégagées par la publicité, de nombreux reportages ou téléfilms pouvaient être produits et réalisés, permettant ainsi à de nouveaux artistes de se faire connaître auprès du grand publique !

    <o:p> </o:p>

    Je suis donc très sceptique quant aux conséquences de cette décision…et resterais très attentif aux choix qui seront faits dans ce domaine !

     

    Jean François LOUBET
     

    1 commentaire
  • "Le bon combat est celui que l'on mène jusqu'au bout"
     
    Arthur ASHE

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires