• Durée de travail allongée, Jeunesse encore et toujours oubliée…

    Depuis dimanche dernier, ce qui semblait inévitable depuis des décennies vient d’arriver !

    Le gouvernement a décidé d’augmenter la durée de travail et donc de cotisation afin de préserver le système de retraite qui existe dans notre pays.

    La première fois que j’ai entendu parler de cette possibilité d’augmenter le temps de travail, nous étions dans les années 80, et le premier ministre de l’époque Pierre BEREGEVOY avait émis cette hypothèse comme l’avait aussi évoqué un certains Jacques DELORS peu de temps auparavant…

    Le problème est simple et mathématique car si le nombre d’actifs est trop inférieur, le volume de cotisation étant insuffisant avec en parallèle une nette augmentation de la longévité, il est donc logique qu’un déficit se creuse et qu’il parait donc suicidaire de maintenir un tel système !

    Mais là où je suis en total désaccord avec ce gouvernement, ainsi qu’avec les précédents c’est que le véritable fond du problème n’est pas évoqué ou peu évoqué !

    Car le chômage, en particulier chez les jeunes est le cœur du problème !!! Mais depuis plus de 20 ans aucune véritable politique en faveur des jeunes qui arrivent sur le marché du travail n’a été mise en place ! Certes des mesurettes bien trop souvent inadaptées ont vu le jour dans les têtes de nos énarques et de nos polytechniciens débordant de créativité et d’imagination !...

    En effet, au lieu de focaliser toute son énergie à vouloir augmenter la durée de travail, peut être qu’il aurait été judicieux et bénéfique pour notre société de trouver un moyen de favoriser l’emploi pour les jeunes, d’inciter à l’embauche pour relancer la consommation, et aussi le niveau des contributions au système de retraite !

    Car ces nouveaux actifs pourraient alimenter les caisses des retraites, en travaillant et en cotisant, en participant dans leur vie de tous les jours à faire vivre et fonctionner notre économie !

    De plus, non seulement ils ne peuvent pas contribuer à ce système de répartition mais parfois ils ont besoin de bénéficier d’aides en attendant de trouver par bonheur ou miracle un CDD ou un contrat à temps partiel qui leur permet à peine de survivre!

    Comment voulez vous qu’ils consomment et investissent sur l’avenir en achetant des biens (maisons, voitures ou autres biens important) alors qu’ils ne savent pas de quoi demain sera fait !? (Pour information, je vous rappelle que notre économie est fortement basée sur son niveau de consommation avec la fameuse loi économique sur l’Offre et la Demande…)

    En allongeant cette durée de travail, on ferme encore la possibilité à des jeunes d’entrer sur le marché du travail, car forcément les postes, que ce soit dans le privé ou le public, ne seront pas libérés et disponibles pour ces nouvelles générations ! C’est ainsi que l’on trouve de nombreux jeunes diplômés ou ayant une qualification professionnelle, venir pointer dans les différents organismes de la Mission Locale, en passant par le Bureau Municipal de l’Emploi et ensuite le Pôle Emploi !

    Ainsi permettez moi, cher empereur Nicolas1er, vous qui prétendiez avoir toutes les solutions pour permettre à notre pays de rebondir et de retrouver une croissance importante, de vous faire remarquer que d’investir pour le futur et donc de faire confiance à la jeunesse, jamais vous ni aviez songé ! D’autant que cette jeunesse tournée vers le futur vous fait tellement peur, que vous ne leur avez proposé que des mesures de répressions policières jusqu’à présent…en réponse à leur spontanéité et leur envie de vivre et de créer…

    Seule la piste d’un allongement de la durée de travail n’est évoquée et envisagé par ceux qui siègent à votre cour à l’Elysée ! Face à la pression des grands groupes et des lobbies qui préfèrent jouer en bourse comme certains jouent au Casino, au lieu d’investir et de créer des emplois !

    Et il n’est point nécessaire d’avoir fréquenté l’ENA ou Polytechnique pour comprendre que le taux important de chômage chez les jeunes est un poids énorme dans ce système de retraite ! Le fait que peu de nouveaux actifs entrent sur le marché du travail chaque année pose un sérieux problème !

    Mais il faut aussi être réaliste, car l’espérance de vie des citoyens a augmenté de manière significative au cours du siècle dernier. De 1900 à 2000, l’espérance de vie en France (moyenne hommes et femmes) est passée de 48 à 79 ans soit une hausse de 65% en un siècle seulement.

    Ce système de retraite par répartition ne fonctionne bien que dans une société où le taux de chômage est très bas ! Hors, ces dernières années, ce taux est élevé mais il frappe de plein fouet les jeunes. Dans une société, la jeunesse est l’avenir et doit être considéré comme tel !

    Le gouvernement a donc choisi la solution de facilité à court terme (échéances électorales obliges…) mais pas la solution la plus viable et solide pour ce système de retraite. Il aurait été utile de jouer sur les deux leviers dans ce système : inciter acteurs économiques à embaucher des jeunes et allonger sensiblement la durée du travail en tenant compte des secteurs où existe une forte pénibilité. En gardant sans cesse comme objectif, la volonté de réduire le chômage…

    En axant uniquement son projet de réforme sur la durée du travail et donc de cotisation, le véritable problème est complètement occulté et oublié ! Si rien n’est fait pour inciter les entreprises à embaucher au lieu de placer en bourse, le risque est que dans 20 ou 30 ans se reposera le même problème…

     

     

    Jean François LOUBET

     

     

     

    « L'Indien Blanc...Louis Auguste Blanqui... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :