• L'Américanisation de La France....


    Depuis maintenant un peu plus d'un an, les dirigeants de notre pays s'évertuent par tous les moyens de réduire les dépenses de l'Etat français. Suivant à la lettre les impératifs économiques imposés par les régles de l'Ultra-Libéralisme, et de la pression de la mondialisation, tous les domaines qui étaient jusqu'alors protégés par l'Etat Français pour garantir l'égalité de tous les citoyens, sont désormais en train d'être assujetti à la simple condition économique. Seuls les citoyens ayant suffisamment de moyens financiers pourront accèder à ces services qui ne seront plus pris en charge par l'Etat.

    La volonté de ce gouvernement de libéraliser tous les services qui peuvent l'être est omniprésente dans les réformes déjà prises et celles à venir! Déjà durant la dernière campagne électorale pour les élections présidentielles, cette équipe qui est aux commandes de l'Etat actuellement, s'était éfforcée de dénigrer la fonction publique et les fonctionnaires en les présentant comme les responsables de l'endettement du pays, et en montant ainsi les français, les uns contre les autres!
    Il est vrai qu'il y a eu des abus dans les secteurs publics mais les fonctionnaires sont aussi la garantie de certains principes fondateurs de notre république et démocratie, en les réduisant on fragilise un peu plus  la société française.

    Certains domaines importants avaient toujours étaient jusqu'alors préservés du secteur marchand comme la Santé, l'Education mais en se basant sur le modèle américain, la mutation imposée à notre société ne sera pas sans conséquence.

    En effet, les raisons invoquées sont purement d'ordre économiques et financières afin de permettre à notre beau pays de respecter les critères imposés par les régles du commerce international.

    Car on peut se demander jusqu'où va la volonté de réduire les charges de l'Etat quand on sait que les élus de la majorité dirigeante ne se sont pas privés de s'octroyer des indemnités d'élus fixées au taux maximum quelque soit leurs mandats (national ou local)! Il faut savoir que ces indémnités non assujetties à l'imposition sont financées par l'Etat!

    Alors aujourd'hui on nous propose une réforme des Universités qui vont fonctionner bientôt sur le principe des Campus américains avec une énorme part laissée au financement privé et aux usagers, instaurant ainsi le filtre économique pour accèder aux études! Un étudiant brillant ne pourra plus désormais poursuivre ses études s'il n'a pas les moyens financiers de se les payer! De plus, pour faciliter les conditions d'études de nos enfants et de nos jeunes, on réduit fortement le personnel qualifié et formé dans les établissement scolaires, de préférences dans les zones urbaines où les populations ont le plus besoin de soutien et d'accompagnement!

    En ce qui concerne la Santé, la dernière réforme en date qui prévoit de ne plus rembourser à 100%, les personnes atteintes d'Affection Longues Durée, résume à elle seule, le but recherché par ce gouvernement. Il y a certe un énorme problème de financement de la sécurité sociale mais alors que d'un côté des largesses fiscales sont attribuées à certaines grandes entreprises sans aucune garantie de création d'emploi ou de non délocalisation, de l'autre côté on préfére pénaliser des personnes malades qui sont déjà en difficultés!

    Alors oui, on peut se demander quel est le véritable  but rechercher par nos dirigeants:

    Permettre à notre pays de fonctionner, en modernisant les secteurs qui en ont besoin mais en défendant l'identité propre de notre pays au sein de la communauté mondiale ou Rentrer dans les critères imposés par le "diktat" économique actuel, qui omet toute considération du critère humain?


    Jean François LOUBET


    « Les citoyens français...L'Homme être sociable ou pas dans un monde ultra-libéral! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :