• Rencontres inoubliables....

    Du fond de ma mémoire, des images, des souvenirs surgissent parfois. Dans ces moments, je revois et repense à vous, ces personnes qui ne sont pas de ma famille et que j'ai croisé ou rencontré, avec qui j'ai partager des moments si riches...aujourd'hui encore, je vous garde une bonne place en mon coeur....J'ai la chance d'avoir une famille extraordinaire et d'avoir pu ainsi rencontrer des personnes inoubliables!
     
    D'abord je pense souvent à toi, mon vieil ami, René avec qui j'ai gardé les vaches durant mes vacances d'été. Désormais, les champs où nous emmenions les bêtes sont devenus des forêts ou des champs de fougères. Parfois, quand je me tiens au bout de notre pont, j'ai l'impression de revoir "bichette", notre anesse, arriver en trottant, se frotter à moi attendant son guignon de pain...
     
    Lorsque je passe devant la grande grange du village, je te revois Marcel, avec ton baton faisant sortir le troupeau de mouton avant que nous partions dans la montagne. Je me souviens aussi que tu n'étais pas fort en calcul alors je comptais les bêtes pour toi. Fort heureusement, tu as toujours eu un bon chien de garde qui lui ne manquait pas de t'alerter si tu avais oublié des brebis!
     
    Ensuite, un visage et un sourire me reviennent souvent à l'esprit...toi, Henri, le berger de notre famille! Par amour, de notre vallée, tu n'as pas fait les études que tu aurais pu faire et tu t'es installé dans notre village pour y vivre avec Paulette. Je me rappelle qu'en regardant les paysages souvent tu t'exclamais en disant: "L'apothéose!!!". Le pic de Berne est bien seul maintenant que son ami est parti mais il reste là fier, dressé au dessus de notre village de La Peyregude. Je suis convaincu que tu es train de la faire cette traversée du Rio Grande, à la tête du immense troupeau de bétail, au milieu des" gauchos" de la Pampa!!!
     
     
     
     

    Hebergement gratuit d image et photo

    Louis SARABERT
    dernier contrebandier
    de la vallée de Massat...
     
     
    Tu es parti pour l'autre monde recemment mais je garderais de toi, d'inoubliables souvenir! Louis de Sarabert, dernier contrebandier d'Ariége! Tu a vécu seul dans la montagne, dans la maison de ta mére à Ezes, un village abandonné. Un évènement tragique survenu durant la guerre t'avait fortement marqué. Les allemands avaient abattu ta mére sous tes yeux, et à partir de là pour toi tout a basculé.
    Souvent tu critiquais les gens de la ville et tu ne comprennait pas pourquoi on s'entassait dans des villes alors qu'il y avait de la place dans les campagnes et les montagnes!
     
    Ensuite, je pense souvent à un homme que j'ai eu la chance de rencontrer et avec qui j'aimais beaucoup parler, Maurice. Un homme extraordianaire, à chaque rencontre j'écoutais cet instituteur m'expliquer, m'apprendre. J'adorais lui écrire, lui poser des questions, lui dire mes pensées. Ces moments étaient de vrais échanges, il écoutait beaucoup et il savait distiller ses précieux conseils...
     
    La vie est jalonnée de bien des rencontres, et il y a d'autres personnes en plus de celles dont j'ai évoqué les souvenirs, qui m'ont aussi fortement marqué. C'est aussi l'une des raisons qui me pousse à croire et être persuadé que Michel SERRE a bien expliqué ce processus avec sa théorie de l'Arlequin.
     
    Lorsque nous dialoguons, échangeons, débattons, nous nous enrichissons les uns, les autres!
     
    Lorsqu'on communique avec l'autre cela n'implique pas forcément que l'on perde ses convictions, ses idées ou ses principes. Au contraire, en confrontant nos points vues, on consolide notre argumentation.
    On a aussi une vision plus large d'un même sujet car on réalise qu'il existe d'autres raisonnements.
    C'est comme ça naturellement que l'on s'enrichit!
     
    Après un échange, sans s'en rendre compte, on retourne chez soi avec un peu des autres. Et les autres aussi gardent un peu de nous.
     
    C'est comme cela que les choses peuvent ensuite évoluer. Si on ne communique plus, chacun va toujours garder les mêmes idées et va camper sur ses positions. Il n'aura plus d'image miroir de la part des autres, et donc ne pourra pas savoir si il fait fausse route....
     
     
     
     
     
    « Lettre à Monsieur Le Président...Ces Mots... »

  • Commentaires

    1
    visiteur_Martine
    Jeudi 22 Novembre 2007 à 20:47
    Magnifique, ?uvant et tellement vrai.
    Bravo !
    2
    NICOBARTH
    Lundi 15 Juin 2009 à 22:06
    Bonjour, je suis Nicolas Labarthe (petit fils d'Henri et Paulette Teychené et donc fils de Dédée et filleul de Blandine).
    Merci pour ce petit texte à propos de mes chers grands parents.
    Voici mon adresse mail : NICOBARTH6@aol.com

    J'ai une question à te poser. C'est toi Jean Jean loubet de la Peyregude ?

    Je fais parvenir ce petit texte à Dédée et Blandine qui seront très touchées de ce superbe petit paragraphe.

    Merci encore, à bientôt.

    Nicolas.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :