• Retour au Moulin...

    L'’idée de mon retour en France ne m’'enchantait guère car je savais que je devais laisser derrière moi de nombreuses personnes que j’'appréciais beaucoup, mais surtout ce qui me chagrinait c’'est d’avoir compris que je ne les reverrai sans doute jamais.

     

    Mon retour ne s'’est pas fait directement à La Garde, puisque nous avons fait une étape au Moulin en Ariège pendant le premier été avant la rentrée des classes à La Garde.

     

    Ah ! oui, j’'oubliais de vous dire que j’'avais aussi bien réalisé que l'’école en France ne serait pas la même que celle que j'avais connu à Abidjan !

     

    Mais à mon arrivée au Moulin, je réalisais enfin, qu'’il n’'y avait plus mon Papi Charles, le père de mon père. Il était décédé pendant mon séjour en Côte d'’Ivoire. De ce grand-père, il me reste des images et des souvenirs mais trop peu. Je me rappelle surtout qu'’il a été Proviseur du Lycée Technique de l’'Isle sur Sorgues. Il aimait avoir toute sa famille autour de lui, surtout ses petits enfants. Ce Papi nous organisait toujours des surprises comme lorsqu'’il avait décidé de creuser une piscine à côté du Moulin !

     

    Quant à Mami Paulette, elle préférait rester à Velleron, dans le Vaucluse, car le voyage la fatiguait. Je devais comprendre bien après, qu'’en fait, Le Moulin, lui rappelait trop de souvenirs partagés avec mon Grand-père…

     

    Cette piscine a une importance considérable dans mon enfance. En fait, n'’ayant jamais été terminé, elle devint et resta pendant longtemps un petit étang sur lequel j’'aimais passer du temps dans ma barque. J'’en ai passé de nombreux après midi, à bord de mon navire, à explorer des contrées sauvages !!!

     

    Cet été là, nous avons aussi, passé beaucoup de temps avec Papi Marcel et Mamie Hélène en leur rendant visite à La Peyregude, petit village perché en haut de la montagne, qui surplombe toute la vallée. C’'est là qu’'a grandi ma grand-mère, Hélène SABLE née PIQUEMAL. Une femme extraordinaire, avec qui j'’aimais parler. Souvent, je la questionnais sur la vallée, sur le passé, sur les gens, les anciens.

     

    Pendant ces premières vacances longues, au Moulin, j’'ai fait de nombreuses rencontres extraordinaires, des gens authentiques vrais, qui allaient m’'accompagner dans mon enfance, et l’'enrichir…

     

    À suivre…

    « La Crise....Prix Nobel de La Paix... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :