• votre commentaire
  • Ces derniers jours, le choix du gouvernement de retirer la publicité des chaines publiques françaises, se confirme!

     

    Déjà dans un précédent article, j'avais émis quelques réserves sur ce choix!

     

    En effet, encore plus aujourd'hui dans cette période de crise et d'incertitude pour l'avenir, en enlevant cet apport financier aux chaines de télévision, les autorités fragilisent cet espace audiovisuel publique! Et comme, il y a d’autres priorités que le domaine culturel et l’audiovisuel en ces temps de fluctuation économique, ces domaines risquent d’être pénalisés et réduits au strict minimum !

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Car il est prouvé que les montants dégagés par la publicité représentent une part non négligeable du budget de ces chaines de télévision; Et surtout avec ces finances, certains programmes ou téléfilm pouvaient être produits.

     

    Par ailleurs, la part financière de la publicité permettait également une certaine autonomie et indépendance de ces instruments de communication vis à vis du pouvoir politique en place!

     

    Avec cette nouvelle mesure, resurgit dans le PAF, le risque de revenir à des chaines d'Etat, comme l'ORTF à l'époque de notre Général De Gaulle, avec tout les dérapages du pouvoir possible à l'égard de la liberté des journalistes du petit écran!!!

     

    Ce qui est surprenant c'est que cette mesure émane d'un camp politique, qui en son temps, critiquait largement l'Union Soviétique et les manipulations des populations via les médias officiels proche du  PC de l’époque!!!

     

    Par contre, il est certains que certains dirigeants de chaines privées, proches et amis de nos représentants français, doivent déjà se réjouir de cette décision!

    En effet, les annonceurs n'auront pas d'autres choix que de se tourner vers leurs chaînes!

    <o:p> </o:p>

    Alors à terme, le risque va être de se retrouver devant des chaînes privées hyper puissantes avec d’énormes moyens financiers, et des chaînes publiques dépendantes du bon vouloir des élus proches de la majorité, et/ou des membres du gouvernement !

    <o:p> </o:p>

    Certains animateurs sur ces chaines publiques vont sans doute, prendre une retraite anticipée.

    Surtout si ces derniers ne tiennent pas forcément un discours proche du discours officiel que nos dirigeants souhaitent entendre !...

    <o:p> </o:p>

    Enlever la publicité, c’est aussi diminuer le champ d’action de chaines de télévision car avec les sommes dégagées par la publicité, de nombreux reportages ou téléfilms pouvaient être produits et réalisés, permettant ainsi à de nouveaux artistes de se faire connaître auprès du grand publique !

    <o:p> </o:p>

    Je suis donc très sceptique quant aux conséquences de cette décision…et resterais très attentif aux choix qui seront faits dans ce domaine !

     

    Jean François LOUBET
     

    1 commentaire
  • L’HUMANISME :

     

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>L’Humanisme est une pensée qui apparaît pendant la Renaissance. Elle consiste à valoriser l’Homme, à le placer au centre de son univers. Dans cette optique, le principe de base de cette théorie est que l’Homme est en possession de capacités intellectuelles potentiellement illimitées. La quête du savoir et la maîtrise des diverses disciplines sont nécessaires au bon usage de ces facultés. Cet Humanisme classique s’inspire de la réflexion et de la philosophie antique, et ne s'oppose pas à la croyance divine. Il prône la vulgarisation de tous les savoirs, même religieux : pour certains humanistes, la parole divine doit être accessible à toute personne, quelles que soient ses origines, sa langue (traduction de la Bible par Erasme en 1516) ou sa catégorie sociale.

    <o:p></o:p>

     

     

    Ainsi, cet Humanisme vise à lutter contre l’ignorance, et à diffuser plus clairement le patrimoine culturel, y compris le message religieux. Cependant l’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. Les notions de liberté (ce que l'on appelle le "libre arbitre"), de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont de ce fait indissociables de la théorie humaniste classique. L'Humanisme désigne toute pensée qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l'être humain.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Dans l'acception actuelle, l'humanisme s'inspire de cette définition philosophique. On parle, par exemple, de l'humanisme « militant » de Voltaire, ou de Paul Henri Dietrich, baron d'Holbach.<o:p></o:p>

    Depuis Montaigne, l'humanisme, ainsi conçu, a été un des éléments les plus constants de la pensée française.<o:p></o:p>

    L'humanisme pratique ou moral consiste à s'imposer, vis-à-vis de tout être humain, des devoirs et des interdits éthiques : ne pas tuer, ne pas torturer, ne pas opprimer, ne pas asservir, ne pas violer, ne pas voler, ne pas humilier… Fondé sur le respect et la justice, cet humanisme-là revient donc à respecter les droits fondamentaux de l'être humain. C'est dans ce sens qu'André Comte-Sponville s'exprime : « L'homme n'est pas mort : ni comme espèce, ni comme idée, ni comme idéal. Mais il est mortel ; et c'est une raison de plus pour le défendre ». (Présentations de la philosophie) <o:p></o:p>


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique