• De l’O.N.U. d’aujourd’hui vers un Parlement Mondial.

    <o:p></o:p>

     

    Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

    <o:p>
    </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Comme vous avez pu sans doute le voir à la lecture de certains articles mis sur ce blog, je suis très attaché à l’Organisation des Nations Unies.

    <o:p> </o:p>

    Depuis très longtemps, je suis convaincu qu’il faut permettre à cette Institution de fonctionner en appliquant <st1:personname productid="la Charte" w:st="on">la Charte</st1:personname> de l’ONU. Car au cours de la période de guerre froide, beaucoup d’articles de cette charte ont été contournés, et beaucoup de pouvoirs qui étaient à l’origine destinés à l’Assemblée Générale (représentative des nations membres) ont été transférés au Conseil de Sécurité ! Ce dernier constitué seulement de quelques Etats se trouve donc encore avec d’énormes pouvoirs, ce qui crée un déséquilibre au sein même du fonctionnement de cette Institution. C’est pourquoi il est important de revenir aujourd’hui, aux textes fondateurs de l’Organisation des Nations Unies…

    <o:p> </o:p>

    Lorsque j’étais plus jeune, j’avais imaginé une solution pour renforcer, et pour donner plus de moyens à cette institution :

    <o:p> </o:p>

    Le Parlement Mondial<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Dans de nombreuses régions du monde, il existe des assemblées ou parlements représentants les Etats de ces zones géographiques. (Le Parlement Européen, l’Organisation des Etats Africains, La ligue des Etats Arabes, etc.…).

    Certaines de ces assemblées sont constituées par des représentants nommés ou par de véritables députés élus par les citoyens des Etats membres.

    <o:p> </o:p>

    L’Assemblée Générale de l’Organisation des Nation Unie est constituée de représentants désignés par les Etats membres. Il faudrait donc modifier les règles de nomination, et les remplacer par un système dans lequel  le Citoyen serait directement associé, et donc mieux représenté !

    <o:p> </o:p>

    Donc en se basant sur le fonctionnement de l’Union Européenne, mais plus précisément sur le système des élections des députés européens, issus d’élections dans les Etats membres, il faudrait appliquer ce principe à chaque continent ou dans des zones géographiques ayant une unité culturelle, ayant une homogénéité de population.

    <o:p> </o:p>

    Ainsi des Parlement Continentaux pourraient être élus.

    <o:p> </o:p>

    Les Parlements Continentaux<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Au sein de ces Assemblées, des représentants pourraient être choisis parmi les députés élus. Ces représentants siègeraient au sein du Parlement Mondial, et représenteraient ainsi les citoyens de cette région de la planète

    <o:p> </o:p>

    Les assemblées continentales devraient être constituées de représentants de chaque nation, peuple et Etats présents dans la zone géographique de rattachement. Les peuples premiers devront aussi être représentés au sein de ces assemblées.

    <o:p> </o:p>

    Ces représentants constitueraient ainsi une Assemblée Mondiale, issus d’assemblées élues par les citoyens de l’ensemble du monde. Les Citoyens devraient bénéficier de la possibilité de provoquer un référendum sur des questions importantes.

    <o:p> </o:p>

    Les représentants siégeant au Parlement Mondial pourraient eux aussi provoquer des référendums afin de recueillir l’avis des Citoyens.

    <o:p> </o:p>

    Le Parlement Mondial<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ce Parlement Mondial deviendrait un organe législatif, édictant des règles et lois internationales au sein de l’Organisation des Nations Unies.

    <o:p> </o:p>

    Cette organisation et les organismes qui lui sont rattachés poursuivrait son rôle de défenseur de <st1:personname productid="La Paix" w:st="on">La Paix</st1:personname> en s’appuyant sur une Assemblée Générale plus représentative, et donc plus en phase avec les besoins des populations, des citoyens qui composent la planète !

    <o:p> </o:p>

    Cela suppose bien entendu que certains Etats acceptent de jouer le jeu, et de respecter les nouvelles règles.

    L’OTAN pourrait ainsi passer sous contrôle de l’ONU en fusionnant avec les Casques Bleues, et devenant ainsi une véritable Force d’Interposition en cas de conflit, ou une véritable Force d’Intervention en cas de catastrophe naturelle pour venir en aide aux victimes, et aux survivants surtout !

    <o:p> </o:p>

    L’OMC pourrait aussi mieux coordonner l’Economie Mondiale avec les besoins urgents des populations en travaillant aux côtés des organismes humanitaires rattachés à l’ONU (l’OMS, L’UNICEF, etc.…).

    Cette collaboration devrait surtout veiller à arrêter les destructions de surplus de matières premières, la destruction de surplus de produits de première nécessité. Ces surplus devront être redistribués aux populations en difficultés.

    <o:p> </o:p>

    Pour financer cette nouvelle institution, et comme par le passé encore récent, les pays membres ne reversent pas toujours à l’ONU leurs contributions, il pourrait être instauré une taxe sur le volume des transactions réalisées sur les places boursières.

    Cette Taxe de Solidarité Mondiale permettrait d’alimenter directement les fonds nécessaires au fonctionnement de cette institution, et  permettrait aussi de financer les programmes des organismes rattachés.

    <o:p> </o:p>

    Ce ne sont que quelques réflexions au sujet d’un renforcement de l’ONU, et de son rôle.

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Jean François LOUBET<o:p></o:p>


    votre commentaire
  • La place de l'O.N.U.

    Cette institution qui a vu le jour après la seconde guerre mondiale, avait et a pour objectif de favoriser le dialogue et le réglement de situation difficile entre pays.

    Le Conseil de Sécurité garde un rôle prédominant au sein de cette organisation. Alors que maintenant la Guerre Froide n'existe plus et que normalement ce serait à l'Assemblée Générale de retrouver son véritable rôle comme cela est défini dans les textes fondateurs!

    Le pouvoir de l'O.N.U. est bien limité puisqu'il s'appuie sur le bien vouloir des Etats membres, et sur la volonté que les chefs d'Etat ont de respecter ou pas cette institution!

    En effet, le comportement des Etats Unis qui ont attaqué l'Irak alors que les Nations Unies étaient opposées à cette action, a fortement remis en cause le rôle de l'O.N.U.

    Il faudrait que l'O.N.U. retrouve sa place, et pourquoi pas réactualiser les textes fondamentaux afin de donner un vrai rôle politique à cette institution comme par exemple permettre à l'Assemblée Générale de jouer un role de parlement international.

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique